20 août 2005

Poissons/fruits de mer

Farfalle au saumon fumé
Pamplemousses rôtis aux crevettes

Pique-nique

Mini-miches croustillantes
Poêlée au levain

Oeufs

Poêlée au levain

Salades

Asperges rôties
Betteraves
Et-pa-et-pa-petit pâtisson
Salade de couscous aux betteraves

Plats principaux

Pains rapides

Pains au maïs

Pain du XIXe siècle

08 août 2005

Blog-note

Artisans

J'adore entrer dans les boulangeries humer l'odeur du pain. J'en achète bien sûr. Si on me le permet, je prends des photos et si l'on veut bien me répondre, je pose quelques questions. Je me propose de parler ici de ces rencontres (qui, compte tenu de mon indomptable timidité, se limitent parfois à la découverte de pains extraordinaires).


Photos

Page en devenir...
Merci de revenir bientôt

Cuisine

Boulange

Une passion pour le pain

Pierre Jourde

"Un peu plus loin, seule une enseigne de fer toute rouillée, à peu près illisible, signalait un commerce. Là, il fallait monter un perron pour entrer dans une salle noire. De l'autre côté d'un immense comptoir en bois, deux soeurs antiques et minuscules négociaient à mi-voix des miches de pain aussi grosses qu'elles. C'étaient des objets pesants, denses, à la croûte brune, qui tenaient du rocher granitique et de la coquille de mollusque géant. Juste derrière le comptoir béait une ouverture donnant sur une cave profonde dont on n'apercevait qu'une partie: un four de pierre, un très grand feu dans beaucoup d'ombre. Une image convenue des enfers. Devant la flamme se démenait, en calot blanc et maillot de corps blanc, un boulanger tout rabougri et tout décharné, le poil blanc empoussiéré de farine blanche. Le mari de l'une des deux soeurs." (Pays perdu)