29 novembre 2008

Carpaccio de betteraves


Qui dit que les légumes d'hiver sont tristes ? Ces petites betteraves prouvent le contraire. Tendres à souhait, elles éclatent de couleur dans la cuisine et dans l'assiette et, étant beaucoup moins péremptoires que leurs soeurs rouge foncé, elles ont un goût délicat que j'avais déjà beaucoup aimé dans la quiche aux betteraves.

Pour cette recette, je me suis contentée de laver les betteraves puis de les mettre à rôtir non pelées pendant une heure, une heure et quart dans un four à 350 F/180 C. Je les avais réunies dans un plat à soufflé coiffé d'une feuille d'alu et j'avais mis 2 cm d'eau au fond. Elles sont cuites lorsqu'elles ne résistent presque plus à la pointe du couteau.
On les laisse refroidir puis on les pèle et on les coupe en tranches très fines. Ensuite on assaissonne à son gré. Chez nous, ça a été de l'huile d'olive, du (devinez !) ...jus de citron Meyer et du sel de Guérande. C'est très bon, très léger et bourré de vitamines.
Si vous habitez un pays comme la France où il est difficile de trouver des betteraves jaunes, peut-être pourriez-vous demander à votre maraîcher favori d'en faire pousser l'an prochain ? J'ai lu que ces betteraves avaient été évincées d'Europe par les betteraves pourpres il y a deux ou trois siècle mais qu'elles y étaient très répandues avant. Alors, dans un souci de diversité biologique, et parce qu'elles sont délicieuses, essayez de les faire réapparaître sur les étals. Ça vaut le coup, croyez-moi...
Pour la petite histoire, je précise que je n'aime pas beaucoup le fort goût de terre des betteraves rouge foncé et que, du coup, je n'en mange pas souvent. Je ne suis donc pas une inconditionnelle de la betterave. Ce sont les variétés trouvées ici qui m'ont conquise...
Selon Wikipedia, "les racines de Beta vulgaris contiennent une quantité significative de vitamine C et les feuilles sont une source de vitamine A. Elles sont également sources de fibres, d'acide folique et d'antioxydants. Une tasse (225.8 grammes) de betteraves émincées contient : Les racines sont également riches en bétaïne (N,N,N-trimethylglycine)". Toujours selon Wikipédia, la bétaïne aiderait à mieux digérer les aliments gras. Les festins de fin d'année approchant à tire-d'aile, c'est bon à savoir !

1 commentaire:

  1. Comme c'est joli tout ça. Quelle belle entrée qui place la couleur et de la saveur au rendez-vous dans l'assiette.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.