21 février 2009

Carrés aux carottes et au pavot



Ces petits pains, dont la recette de base figure dans Advanced Bread and Pastry , le livre de Michel Suas, sont très bons et bien équilibrés sur le plan nutritionnel car ils contiennent, non seulement des carottes, mais aussi un mélange de sept céréales (blé, seigle, avoine, triticale, orge, riz brun et graines de lin) et du son. Je les saupoudre de pavot pour ajouter du croquant.
Ils se font rapidement mais il faut penser à préparer le pré-ferment la veille au soir et à faire tremper le mélange de céréales deux heures au moins avant de faire la pâte.

Ingrédients (pour 10 petits pains):
Pour le pré-ferment:
85 g de farine bio non blanchie (pour moi, la 365 de Whole Foods)
85 d'eau
1/8 de cc de levure instantanée (pour moi, de la marque SAF)
1/8 de cc de sel
Pour le mélange de céréales:
85 g de céréales concassées diverses (pour moi, le mélange 7-céréales de Bob's Red Mill)
85 g d'eau
Pour la pâte finale:
262 g de farine bio non blanchie
170 g d'eau (je n'en ai mis que 135 et c'était bien suffisant mais, bien entendu, ça dépend de la farine que l'on utilise)
10 g de sel
3,5 g de levure instantanée
10,6 g de poudre de malt
120 g de carottes (bio si possible) lavées, épluchées et râpées (mon robot américain ne râpant pas les carottes suffisamment fin, je les ai hachées la deuxième fois que j'ai fait ces petits pains et le résultat m'a paru nettement plus satisfaisant)
170 g du mélange de céréales préparé plus haut (c'est-à-dire tout)
170 g de pré-ferment (c'est-à-dire tout)
graines de pavot (au pif)



Méthode :
Pour le pré-ferment:
  1. Mélanger intimement tous les ingrédients
  2. Laisser fermenter 1 heure à la température de la pièce (65 F/18 C) puis mettre au réfrigérateur pour la nuit
Pour le mélange de céréales:
Verser l'eau sur les céréales, bien remuer et laisser tremper au moins deux heures

Pour la pâte finale:
  1. Verser les différents ingrédients dans la cuve de la machine à pain (dans l'ordre indiqué sur le mode d'emploi)
  2. Lancer le programme pâte
  3. Quand retentit la petite sonnerie indiquant que le moment est venu d'ajouter les autres ingrédients, verser progressivement dans la cuve le mélange de céréales et les carottes hachées
  4. Dès que le pétrissage s'arrête, sortir la pâte de la machine, la verser sur un plan de travail préalablement légèrement saupoudré de farine et finir d'incorporer céréales et carottes à la main
  5. Pétrir jusqu'à ce que la pâte se tienne
  6. Laisser lever une heure et demie à 80 degrés F/24 C dans un seau à pâte préalablement vaporisé d'huile ou dans un grand bol recouvert d'un film étirable (si la pièce est froide, placer la pâte dans le four éteint avec la lumière allumé)
  7. Sortir la pâte en la manipulant avec délicatesse pour ne pas trop la dégazer
  8. La diviser en 10 morceaux plus ou moins carrés (l'irrégularité n'a aucune importance, au contraire). Laisser reposer 20 à 30 minutes sous un torchon humide
  9. Placer les pâtons sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé et saupoudrée de semoule fine, que l'on mettra dans un grand sac en plastique transparent. Souffler dans le sac pour le gonfler un peu et le fermer hermétiquement.
  10. Laisser lever une heure dans un endroit bien chaud mais surtout pas dans le four car il faudra l'allumer une vingtaine de minutes avant d'enfourner les pâtons (440 F/232 C) et ce ne serait pas triste de l'allumer en oubliant que les petits pains sont en train de lever à l'intérieur. Mettre un plat creux en métal, vide, sous la pierre à four
  11. Vaporiser d'eau très légèrement la surface des pâtons et les saupoudrer de graines de pavot (si on préfère ne pas mettre de pavot, saupoudrer les pâtons d'un peu de farine de semoule)
  12. Verser une tasse d'eau dans le plat creux brûlant, attendre une seconde ou deux pour ne pas recevoir la vapeur dans le visage puis enfourner les pâtons
  13. Remplisser le four de vapeur à l'aide d'un vaporisateur et faire cuire 30 à 35 minutes.



Mes tout-petits (dont des jumeaux de 2 ans) raffolent de ces petits pains qui se dégustent aussi bien nature qu'avec du beurre et de la confiture (de figues ou d'abricot par exemple) ou du fromage frais.
L'Homme, lui, les aime tartinés de chèvre frais abondamment poivré - avec le poivre brûlant et délicieusement parfumé que Marta, la soeur de Patricia, une de mes belles-filles, nous a apporté d'Équateur.
Elle y exploite en effet avec Rafael, son mari, une ferme où poussent non seulement des épices mais aussi des fruits tropicaux. Le lieu - qu'arrosent quatre rivières - est très apprécié des photographes et des amateurs d'oiseaux rares.
On n'a pas encore été les voir là-bas mais ça fait partie des projets depuis qu'on sait qu'ils font bed-and-breakfast. Les visiteurs logent dans de petits chalets rustiques disséminés sur la propriété et prennent les repas avec la famille dans la maison principale.
Je ne connais pas Rafael mais Marta est immensément sympathique et c'est aussi une cuisinière hors pair (elle fait ainsi des sorbets et des glaces avec les fruits de la propriété, notamment une glace à l'ananas et au poivre qu'elle n'arrive pas à produire en quantités suffisantes tant elle se vend rapidement) .
Tout ça pour dire que la famille Bombance rêve de faire un jour le voyage...

3 commentaires:

  1. très très sympa ces petits pains...

    RépondreSupprimer
  2. Hi MC- These look excellent! The light sweetness of carrots must be wonderful!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.